L'impact limité de témoignages anonymes dans la reconnaissance d'une faute

La Cour de Cassation pose le principe que « le juge ne peut fonder sa décision uniquement ou de manière déterminante sur des témoignages anonymes ».

En l’espèce, un employeur avait établi un rapport d’enquête interne, ce qui suppose qu’il puisse fournir, en justice, les attestations de salariés correspondantes et leur identité précise.

La production de témoignages anonymes n’est pas interdite en elle-même mais leur impact doit être réduit de telle sorte que ces éléments ne peuvent emporter la décision des juges.

Leur décision doit rester basée sur des éléments de fait et de preuve parfaitement circonstanciés.

Cass., Soc., 4 juillet 2018, n° 17-18241 FSPB

En savoir plus

Actualités

Découvrez ici nos derniers articles et nos conférences

16-08-19 Harcèlement moral : attitude de la victime & responsabilité de l’employeur

09-08-19 Validation du barème des indemnités prud’hommales

05-08-19 Harcèlement moral et délai de prescription

Toutes nos actualités
En savoir plus

Contactez-nous

20, rue des Vicaires
59046 Lille Cedex
+33 (0) 320 06 72 00