Mesure des écarts de rémunération entre les femmes et les hommes

Le 1er mars 2019 au plus tard, les entreprises de 1 000 salariés et plus devront publier le bilan des écarts de salaires entre les femmes et les hommes sur 12 mois, avec obligation de réduire les écarts les plus significatifs dans un délai maximal de 3 ans, sous peine de pénalité.

Viendra ensuite le tour des entreprises de plus 250 à moins de 1 000 salariés (1er septembre 2019).

A partir du 1er mars 2020, toutes les entreprises de 50 salariés et plus devront publier, chaque 1er mars, un « index » des écarts de salaire entre les femmes et les hommes, toujours avec obligation de les réduire dans les 3 ans.

Les indicateurs sont calculés pour arriver à un résultat sous forme de nombre de points, selon des modalités techniques détaillées pour chacun d’entre eux.

Le nombre de points acquis varie selon le résultat atteint pour chaque indicateur.
A défaut d’un certain nombre de points (75 sur 100) qu’attribuera cet audit des mesures coercitives seront effectives à l’encontre de l’employeur.

 

Indicateurs et score maximal possible

Indicateurs

Score maximum possible

I) Employeurs de 50 à 250 salariés

Indicateur 1

Écart de rémunération entre les femmes et les hommes, calculé à partir de la moyenne de la rémunération des femmes comparée à celle des hommes, par tranche d’âge et par catégorie de postes équivalents

40 points

Indicateur 2

Écart de taux d’augmentations individuelles de salaire entre les femmes et les hommes (promotions comprises)

35 points

Indicateur 3

Pourcentage de salariées ayant bénéficié d’une augmentation dans l’année suivant leur retour de congé de maternité, si des augmentations sont intervenues au cours de la période pendant laquelle le congé a été pris

15 points

Indicateur 4

Nombre de salariés du sexe sous-représenté parmi les 10 salariés ayant perçu les plus hautes rémunérations

10 points

Score total maximum possible

100 points

II) Employeurs de plus de 250 salariés

Indicateur 1

Écart de rémunération entre les femmes et les hommes, calculé à partir de la moyenne de la rémunération des femmes comparée à celle des hommes, par tranche d’âge et par catégorie de postes équivalents

40 points

Indicateur 2

Écart de taux d’augmentations individuelles de salaire entre les femmes et les hommes (hors promotions)

20 points

Indicateur 3

Écart de taux de promotions entre les femmes et les hommes

15 points

Indicateur 4

Pourcentage de salariées ayant bénéficié d’une augmentation dans l’année suivant leur retour de congé de maternité, si des augmentations sont intervenues au cours de la période pendant laquelle le congé a été pris

15 points

Indicateur 5

Nombre de salariés du sexe sous-représenté parmi les 10 salariés ayant perçu les plus hautes rémunérations

10 points

Score total maximum possible

100 points

 

Le ministère du Travail a publié sur son internet :

  • des questions-réponses apportant des précisions complémentaires ;
  • un tableur Excel permettant de mesurer les écarts de rémunération entre les femmes et les hommes selon la méthode préconisée par l’administration ;

La liste des référents qui, au sein des différentes DIRECCTE, pourront aider les entreprises de 50 à 250 salariés à calculer les différences de rémunération et à élaborer, si nécessaire, les mesures de correction et de rattrapage des écarts observés.

Voici le lien vers ces documents : https://travail-emploi.gouv.fr/droit-du-travail/egalite-professionnelle-discrimination-et-harcelement/questions-reponses-sur-le-calcul-de-l-index-de-l-egalite

 

Loi 2018-771 du 5 septembre 2018, art. 104, JO du 6 ; Décret 2019-15 du 8 janvier 2019, JO du 9 ; instruction. DGT 2019-3 du 25 janvier 2019).

En savoir plus

Actualités

Découvrez ici nos derniers articles et nos conférences

09-07-19 Heures supplémentaires et travail dissimulé

02-07-19 Nouvelles obligations relatives au détachement

25-06-19 Remboursements de frais professionnels & absence de réclamation du salarié

Toutes nos actualités
En savoir plus

Contactez-nous

20, rue des Vicaires
59046 Lille Cedex
+33 (0) 320 06 72 00